Carte des permis de recherche – 1951

Carte des permis de recherche (© Wiki.totalenergies.com)

Cette carte représentes les permis de recherche d’hydrocarbures en France (© Wiki.totalenergies.com). Elle est datée (en bas à droite) du 1.7.51. On y découvre 4 zones.

Les activités d’exploration et de production d’hydrocarbures sont exercées sur le territoire national dans le cadre de titres miniers délivrés par l’État et régies principalement par le code minier et aussi par le code l’environnementeco_gouv.

En fin 2022, la production pétrolière de la France représentée 1 % de sa consommation, qui représentée elle-même plus 77 millions tep (tonnes équivalent pétrole). Dans le cadre des objectifs énergétiques et climatiques  de la France, la consommation d’hydrocarbures  a vocation à baisser. La France souhaite également mettre fin progressivement à l’exploration et à l’exploitation des hydrocarbures sur son territoire.

Une carte représentant les puits de pétrole, raffineries et oléoducs en France en 2006 (ci-dessous), vous est proposée pour comparer l’évolution en près de 50 ans. Seule 2 zones d’exploitation (puits de pétrole) ressortent : le Bassin parisien (allant de la région parisienne à la région rémoise) et la pointe Sud-Ouest  de la France (le Bassin d’aquitain).

Carte des puits de pétrole, raffineries et oléoducs en France en 2006. (© Wikipedia - ( Ewan ar Born - fr:Ewan ar Born ), CC BY-SA 2.5 , via Wikimedia Commons)
Carte des puits de pétrole, raffineries et oléoducs en France en 2006.

Une activité continue même si elle est peu visible

Alors que le gisement de pétrole de Péchelbronn, en Alsace, a été exploité dès le 18ème siècle, l’exploration pétrolière ne s’est véritablement développée qu’après la seconde guerre mondiale, dans le cadre d’un code minier rénové en 1956. En plus de 60 ans, le Gouvernement français a reçu plus de 1 700 demandes de titres d’exploration (demandes de permis exclusifs de recherches d’hydrocarbures liquides ou gazeux) et en a octroyé plus de 600. Ceux-ci ont conduit à l’octroi de 77 titres d’exploitation (concessions d’hydrocarbures liquides ou gazeux), principalement dans le Bassin parisien, le Bassin d’Aquitaine et le fossé Rhénan,

Au cours de cette période, la France a produit environ 100 millions de tonnes de pétrole et 300 milliards de m3 de gaz (245 Gm3 pour le seul gisement de Lacq, 56 Gm3 pour Meillon). Environ 4 000 puits d’exploration et de production ont été forés.

Le rythme de l’exploration, relativement bas au début des années 2000 (prix du pétrole brut à moins de 12 $/bbl en 1998), s’est notablement accru après 2005, compte tenu du maintien du prix du pétrole au-dessus de 50$/bbl. En parallèle, pendant les années 1990, grâce à l’évolution des techniques et aux progrès dans la connaissance géologique, l’exploration offshore des bassins sédimentaires situés sous des profondeurs d’eau de plus en plus grandes a pu être envisagée. De ce fait, les sociétés pétrolières se sont intéressées au domaine marin sous juridiction française, en particulier à celui de l’outre-mer, et des permis de recherches ont été attribués au large de Saint Pierre et Miquelon, de la Guyane, de la Martinique et dans le Canal du Mozambique.

Un projet de loi mettant fin à la recherche ainsi qu’à l’exploitation des hydrocarbures conventionnels et non conventionnels a été adopté le 19 décembre 2017 par l’Assemblée nationale.

Visited 158 Times, 1 Visit today

CASCARET information

Vous pourriez aimer...